testaaa
Hôtel de ville : contact@sains-en-gohelle.fr - Tél : 03.21.44.94.00 - Contact

Louvre/Lens

louvre-lens

Le Louvre-Lens est un établissement public de coopération culturelle à caractère administratif fondé par le conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, le département du Pas-de-Calais, la communauté d’agglomération de Lens-Liévin, la ville de Lens et le musée du Louvre. Ce « deuxième Louvre » est situé à Lens dans le Pas-de-Calais, son directeur est Xavier Dectot ; il s'agit d'un établissement autonome, lié au musée du Louvre parisien par une convention scientifique et culturelle.

Le musée est construit sur le site de l'ancienne fosse no 9 des mines de Lens. Le nouveau bâtiment, sous maîtrise d'ouvrage du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, accueille des expositions semi-permanentes représentatives de l'ensemble des collections du musée du Louvre, renouvelées régulièrement. Il accueille également des expositions temporaires de niveau national ou international. Le musée devrait être desservi par le tramway Artois-Gohelle dans les années 2020, mais en attendant des navettes le relient au pôle gares.

L'inauguration, le 4 décembre 2012, jour de la Sainte-Barbe, a donné lieu, de 18 h à minuit, à une opération « portes ouvertes » gratuite. L'ouverture officielle au public a eu lieu le 12 décembre 2012. Le musée est un des symboles de la reconversion du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais, il est situé entre des sites inscrits depuis le 30 juin 2012 sur la liste établie par le comité du patrimoine mondial de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO). Le millionième visiteur est accueilli le 29 janvier 2014.



Loisinord

loisinord
Au début des années 1980, la ville de Nœux-les-Mines élabore une stratégie de recomposition urbaine planifiée sur quinze ans comportant notamment, à l'Est de la commune, la création d'un parc d'activité Loisinord sur plus de 200 hectares, avec plan d'eau de 9 hectares consacré au ski nautique, à la baignade et à la voile. Le parc comprend également une piste de ski synthétique aménagée sur un ancien terril entièrement modelé et paysagé.

La piste de ski synthétique

Le terril qui accueille la piste synthétique 4 saisons a été entièrement modelé. Il a une hauteur de 115 mètres avec une pente à 28% sur le haut et 18% sur le bas. C'est la plus vaste piste synthétique d'Europe (10.000 m2 ). La piste est constituée d'un revêtement en plastique de quelques 64000 éléments, un système de brumisation permet d'améliorer la glisse. Deux téléskis d'un débit horaire de 900 skieurs permettent de rejoindre le sommet du terril. Un éclairage permet la pratique en nocturne. La piste a été réaménagée en 2006

Arena : stade couvert de Liévin

stade couvert
L'Arena stade couvert de Liévin est un complexe événementiel situé à Liévin accueillant principalement le meeting d'athlétisme de Liévin, mais servant également de salle de spectacle et accueillant d'autres manifestations sportives. Il a été agrandi entre 2007 et 2009, portant la capacité de la salle polyvalente à 14 000 places pour les spectacles et 6 000 pour les événements sportifs comme l'athlétisme. Le complexe comprend un amphithéâtre annexe de près de 300 places.

Stade Bollaert-Delelis : Lens

stade bollaert
Le stade Bollaert-Delelis (prononcer /bɔ'laʁt/) est le principal stade de football de Lens, ville du Pas-de-Calais. Construit de 1932 à 1934, il est la résidence du Racing Club de Lens depuis son ouverture. Depuis 2008, le stade peut accueillir 41 229 spectateurs, pour une ville de 36 728 habitants, mais pour une aire urbaine de plus de 550 000 habitants. Il s'agit du sixième plus grand stade français en nombre de places assises, derrière le stade de France de Saint-Denis, le stade Vélodrome de Marseille, le stade Pierre-Mauroy de Lille, le Parc des Princes de Paris et le stade de Gerland de Lyon. Le stade doit son nom à deux hommes importants dans l'histoire du Racing Club de Lens : Félix Bollaert, directeur commercial de la Compagnie des mines de Lens soucieux de favoriser le développement des clubs sportifs de la région et qui décida la construction du stade en 1931, entre les fosses nos 1 et 9 de la Compagnie, et André Delelis, maire de Lens et ministre du gouvernement Pierre Mauroy qui « sauva » le stade et l’équipe au moment où, à la fin de l’exploitation charbonnière, les houillères s’en sont dessaisi.

Retour en haut
Conception et réalisation : Fabien PLOUVIEZ - Mairie de Sains-en-Gohelle - Mentions légales